De hauts responsables de Malta Gaming Authority soupçonnés de corruption

Des révélations continuent d’éclabousser la réputation du régulateur maltais, Malta Gaming Authority (MGA). L’ancien PDG de cet organisme de régulation a été accusé d’avoir été de mèche avec le propriétaire du casino suspecté du meurtre de la journaliste Daphne Caruana Galizia en 2017. Un conseiller juridique et un ancien directeur général de MGA sont aussi […]

malta gaming authority

Des révélations continuent d’éclabousser la réputation du régulateur maltais, Malta Gaming Authority (MGA). L’ancien PDG de cet organisme de régulation a été accusé d’avoir été de mèche avec le propriétaire du casino suspecté du meurtre de la journaliste Daphne Caruana Galizia en 2017. Un conseiller juridique et un ancien directeur général de MGA sont aussi pointés du doigt d’avoir prêté main-forte à cet homme d’affaires pour obtenir l’extension de sa licence.

Un ancien directeur de MGA soupçonnés de trafic d’influence

En 2017, la journaliste d’investigation Daphne Caruana Galizia est tuée par voiture piégée à Malte. Elle avait dénoncé de nombreux cas de corruption. Les enquêteurs ont mis la main sur les assassins ainsi que le commanditaire du meurtre, Yorgen Fenech, propriétaire du casino Portomaso sur l’archipel. L’enquête a également mis en lumière les relations entretenues par ce dernier avec de hauts responsables de l’autorité de régulation des jeux à Malte.

D’après les révélations d’un quotidien local, un conseiller juridique du MGA avait rédigé la lettre de demande d’extension de licence du casino de Portomaso en 2015. Le directeur général de l’époque, Joseph Cuschieri, était au courant de ce subterfuge. La lettre lui a été envoyée et la requête a été acceptée. Mais un autre opérateur critique le processus d’octroi de la licence. D’autres éléments prouvent par la suite que Joseph Cuschieri a été à maintes reprises en contact avec Yorgen Fenech. En 2018, il aurait bénéficié d’un voyage aux frais de la princesse à Las Vegas. En 2019, il a déjeuné à bord du yacht de l’homme d’affaires.

La réputation du régulateur maltais remise en cause

Le successeur de Joseph Cuschieri, Heathcliff Farrugia, n’est pas épargné et tombe aussi sous les griffes de Yorgen Fenech. D’après la police, le nouveau directeur du MGA aurait communiqué des renseignements concernant les concurrents du propriétaire du Portomaso. Il l’aurait également informé d’une enquête contre le blanchiment d’argent sur le casino de Fenech. Les conversations entre les 2 hommes dans le téléphone de Fenech constituent des preuves accablantes. Heathcliff Farrugia est accusé de trafic d’influence, mais l’affaire est passée sous silence pour ne pas ternir l’image du MGA.

De nombreux opérateurs de jeux d’argent font confiance au régulateur maltais. Plusieurs sociétés d’édition de jeux ont même choisi d’ouvrir des studios sur l’archipel. Cependant, ces 2 affaires concernant d’anciens responsables pourraient bien écorcher le prestige du MGA.

L’industrie du jeu à Malte infiltrée par la mafia ?

D’autre part, des observateurs s’interrogent sur l’infiltration de la mafia dans l’industrie du jeu à Malte. Des enquêtes ont dévoilé que la mafia italienne installait des serveurs sur l’archipel afin de déjouer les restrictions. Les sites de jeux d’argent ciblent ensuite des joueurs en Italie. Des organisations criminelles comme la Cosa Nostra et la Santapaola-Ercolano utilisent cette disposition comme façade pour le blanchiment d’argent. Récemment, un site de paris sportifs, RaiseBet24.com, a été débusqué.