Crown Resorts sommée de payer une amende de 700 000 dollars pour infraction aux règles sur les gros joueurs

crown resorts

Le groupe australien Crown Resorts est de nouveau dans la tourmente. Le régulateur du gouvernement de Victoria, le Victorian Commission for Gambling and Liquor Regulations (VCGLR), lui a infligé une amende de 700 000 dollars. La compagnie de casinos n’avait pas respecté les dispositions réglementaires concernant les « junket », des opérateurs qui organisent des voyages pour les gros flambeurs. Certaines de ces agences ont des liens avérés avec des organisations criminelles.

La plus grosse amende autorisée par la loi

Le groupe de James Packer est de nouveau sur la sellette. L’autorité de régulation des jeux de l’État de Victoria en Australie a mené une enquête sur les opérations dites « junket » du casino de Melbourne et de Perth. Les « junket » sont des agents de voyage qui amènent de riches joueurs dans les casinos australiens. En général, ces flambeurs viennent de Chine et certains dépensent jusqu’à 15 millions de dollars par heure dans les salles de jeu VIP.

Les investigations mettent en lumière que des « junket » partenaires du groupe sont associés à des syndicats du crime organisé. De son côté, Crown Resorts n’a pas respecté la réglementation sur les jeux. En effet, l’opérateur n’a pas effectué de contrôles préalables pour vérifier l’intégrité des agences avec lesquelles il a conclu des partenariats. Le Victorian Commission for Gambling and Liquor Regulations a noté que le processus mis en place par la compagnie n’est pas non plus fiable.

Face à ces manquements, le VCGLR inflige l’amende maximum prévue par la législation sur les jeux à Crown Resorts. L’entreprise doit donc s’acquitter de la somme de 774 000 dollars (1 million de dollars australiens). D’autre part, le groupe ne peut continuer à collaborer avec des « junket » jusqu’à nouvel ordre. Cependant, la firme a déjà suspendu ses rapports avec ces agents. Elle est également tenue par le régulateur d’adopter une politique plus stricte pour éviter l’influence et l’exploitation des organisations criminelles.

Crown Resorts suspecté à nouveau de blanchiment d’argent

La chaîne de casinos Crown Resorts est à nouveau suspectée de blanchiment d’argent. L’AUSTRAC, l’organisme chargé de la criminalité financière en Australie, mène une enquête à ce sujet. Le groupe aurait enfreint la réglementation sur le blanchiment d’argent. Il risque de payer une amende de 100 millions de dollars. D’autre part, la commission royale lancée par l’État de Victoria remet en cause les licences de casino du groupe.

Ce n’est pas la première fois que l’intégrité de Crown Resorts est remise en question. L’autorité de régulation des jeux de la Nouvelle-Galles du Sud lui a refusé l’acrréditation de son nouveau casino à Sydney. Le groupe est incriminé pour les mêmes raisons. Il a servi de tremplin pour le blanchiment d’argent via des jeux d’argent pour les « hig roller ».

La compagnie de James Packer aura du mal à redorer son blason. Les enquêtes révèlent une mauvaise gestion et de multiples infractions aux législations en vigueur. L’entreprise a procédé à plusieurs remaniements au sein de l’équipe directionnelle. Elle s’est également engagée à mettre en œuvre les mesures correctives nécessaires. Pourtant, les experts estiment que la vente reste la seule solution pour restructurer en profondeur Crown Resorts.