Casinos en ligne aux Pays-Bas : les consignes publicitaires diffusées

Le nouveau marché des jeux en ligne néerlandais offrira ses services à compter du 1er octobre. Des doutes ont plané sur le sujet en ce qui concerne les publicités. L’autorité de régulation des jeux, « Kansspelautoriteit », annonce les directives publicitaires liées aux jeux afin de dissiper tout malentendu. Les stratégies marketing des jeux en ligne néerlandais […]

Le nouveau marché des jeux en ligne néerlandais offrira ses services à compter du 1er octobre. Des doutes ont plané sur le sujet en ce qui concerne les publicités. L’autorité de régulation des jeux, « Kansspelautoriteit », annonce les directives publicitaires liées aux jeux afin de dissiper tout malentendu.

Les stratégies marketing des jeux en ligne néerlandais

Le régulateur néerlandais « Kansspelautoriteit » (KSA) a dévoilé les instructions concernant les publicités pour les casinos en ligne. Les opérateurs doivent s’y soumettre au risque de perdre leur licence. Le comité a procédé à cette déclaration en réponse aux multiples questions soulevées par rapport aux personnes vulnérables ainsi qu’aux sportifs employés pour promouvoir l’industrie du jeu. Le KSA a jugé utile de fournir de plus amples informations pour s’assurer que les licenciés restent conformes aux normes établies.

Les casinos doivent impérativement éviter d’inciter les mineurs par l’intermédiaire des publicités. Toutes les affiches promotionnelles des opérateurs seront examinées avant d’être diffusées. De ce fait, la validation dépend de plusieurs facteurs comme le contenu, le lieu d’affichage, le groupe cible et la présence dans les médias. Ce sont des critères relatifs aux réglementations d’après l’article 2 du décret sur le recrutement, la publicité et la prévention des dépendances.

La commission de régulation a précisé que l’article 4 du décret défend aux moins de 25 ans, susceptibles d’influencer un jeune public, de participer aux promotions des jeux. Les athlètes et équipes professionnelles sont également invités à s’abstenir. La loterie nationale Staatsloterih a pourtant sollicité des joueurs professionnels de football dans ses publicités. De manière évidente, la KSA désapprouve cet acte.

La route a été longue pour les opérateurs à distance

Compte tenu du monopole gouvernemental sur le marché aux Pays-Bas, le lancement des jeux d’argent en ligne a pris des années. Au bout du compte, la loi sur les jeux à distance est adoptée par le Sénat en février 2019. Elle devait normalement entrer en vigueur en mars 2021. Cependant,le projet est reporté 3 fois, tenant ainsi les opérateurs en haleine. La loi sur les jeux à distance a finalement été appliquée le 1er avril. Sitôt après, 28 demandes de licence ont été reçues.

Dès lors, le régulateur néerlandais travaille d’arrache-pied pour réglementer le nouveau marché du jeu. Les fournisseurs sont désormais prévenus pour une éthique publicitaire irréprochable. Ils doivent aussi verser la somme de 48 000 € en vue de l’obtention d’une licence. Ils acceptent par la même occasion d’ajouter des opérations au « Centraal Register UitsluitingKansspelen » ou CRUKS, un nouveau système d’auto-exclusion et une base de données de surveillance à distance de la CBD dans le pays.

Ce registre central permet aux joueurs de se retirer quand ils sentent que les risques du jeu les affectent. Tous les joueurs seront automatiquement enregistrés dans le dispositif grâce à leur numéro de sécurité sociale. La KSA insiste sur ce point pour une meilleure sécurité des parieurs, peu importe la plateforme sur laquelle ils jouent. Une fois expulsé du système, un joueur ne pourra plus accéder aux casinos virtuels et aux différentes offres promotionnelles. Toutefois, le CRUKS ne s’applique pas à la loterie.