Casino à Yokohama : le nouveau maire retire l’appel d’offres

En 2018, après l’adoption de la loi sur les casinos, le gouvernement japonais autorise la construction de 4 maisons de jeux sur le territoire nippon. L’année suivante, un appel d’offres pour la construction d’un établissement de jeu a été lancé par les autorités de Yokohama. Le nouveau maire de la région, Takeharu Yamanaka ne s’est pas rangé du côté de ses […]

En 2018, après l’adoption de la loi sur les casinos, le gouvernement japonais autorise la construction de 4 maisons de jeux sur le territoire nippon. L’année suivante, un appel d’offres pour la construction d’un établissement de jeu a été lancé par les autorités de Yokohama. Le nouveau maire de la région, Takeharu Yamanaka ne s’est pas rangé du côté de ses prédécesseurs. Dans un communiqué officiel, il met fin au processus de sélection des opérateurs de jeu. L’annulation de l’appel d’offres est en cours.

La réticence des résidents

La décision du nouveau maire est bien accueillie par les habitants d’Yokohama. Selon un sondage réalisé en 2018 : 94 % des citoyens sont contre l’implantation d’un casino à dans la ville. Leur opposition au projet d’Etat est motivée par plusieurs faits.

La nouvelle loi sur les casinos est bancale. Aucune mesure liée au jeu responsable n’est encore prévue. La création de grands établissements de jeux risque de favoriser le blanchiment d’argent et le crime organisé : trafic humain, stupéfiant, prostitution de mineurs… Les opérateurs de jeu bénéficient d’un large champ d’action. Jusqu’à présent, aucune autorité de jeux n’est habilitée à contrôler et réguler les activités des casinos.

La création de casinos au Japon risque d’augmenter le nombre des joueurs vulnérables et surendettés. Les jeux d’argent et les paris sportifs ne manquent pas dans le pays : pachinko, course de chevaux et de bateaux, etc. Le succès des applications mobiles et des jeux en ligne n’arrange pas la situation. Désormais, les joueurs ont accès à des jeux partout et à n’importe quel moment. Les Japonais comptent déjà de nombreuses victimes des jeux d’argent. Selon une étude réalisée par le ministère du travail et des lois sociales nippone, plus de 3 000 000 de Japonais souffrent d’addiction aux jeux. Les joueurs sont livrés à eux-même. Aucun service d’accompagnement ne permet de limiter la dépendance aux jeux. En moyenne, les Japonais dépensent plus de 400 € par mois en jeu de hasard.

Beaucoup de réformes restent à faire dans le pays en matière de régulation des jeux d’argent. Les dés sont déjà jetés concernant Yokohama. Les décisions des autres villes du Japon concernant les casinos sont attendues. 

Des enjeux importants

Le gouvernement japonais encourage l’implantation des maisons de jeux dans le pays. Les divertissements ludiques et lucratifs apportés par ces établissements permettent de promouvoir le secteur touristique. Les taxes et redevances liées aux jeux d’argent vont remplir les caisses de l’Etat et permettront de soutenir la croissance économique du Pays.

Quelques jours avant la proclamation de la décision maire, la chambre de commerce et d’industrie de Yokohama s’est prononcée sur l’opportunité de la création d’un hôtel-casino dans la région. La création d’un casino à Yokohama serait un véritable levier pour l’économie locale.

Yokohama est une zone d’implantation idéale pour des casinos. Cette région bénéficie d’une très forte croissance démographique. La ville compte 3,7 millions d’habitants (chiffre de 2017). Le revenu mensuel des habitants s’élève à plus de 3 000 €. Plusieurs opérateurs ont répondu à l’appel d’offres de 2018. 2 candidatures ont été retenues par les autorités de l’époque : Melco Resorts & Entertainment et Genting Group. Avec l’annulation du projet d’hôtel-casino, le sort de ces maisons de jeux reste incertain.