Arnaque : des prêts étudiants gaspillés au casino

Un homme de 33 ans, originaire de Louisiane, a contracté près de 250 prêts étudiants. Il a indiqué de faux noms et a usé de faux documents pour obtenir illégalement ces sommes. Par la suite, il a dépensé une partie des prêts dans les casinos. Aujourd’hui, il est poursuivi pour blanchiment d’argent, fraude électronique et […]

Elliott Sterling a dupé des étudiants de Baton Rouge Community College

Un homme de 33 ans, originaire de Louisiane, a contracté près de 250 prêts étudiants. Il a indiqué de faux noms et a usé de faux documents pour obtenir illégalement ces sommes. Par la suite, il a dépensé une partie des prêts dans les casinos.

Aujourd’hui, il est poursuivi pour blanchiment d’argent, fraude électronique et fraude à l’aide financière. Au total, il doit répondre à 15 chefs d’accusation et encourt la prison. Il n’a pas tenu à prendre un avocat et assure lui-même sa défense.

Une affaire bien montée

Elliott Sterling s’est servi de la Baton Rouge Community College (BRCC) pour perpétrer son arnaque. Il a réussi à obtenir 1,4 million de dollars de prêt étudiant grâce à cette institution.

L’enquête a dévoilé que Sterling a utilisé son entreprise pour tromper des candidats au financement. La Sterling Educational Consulting, LLC, a promis aux jeunes gens de les aider à percevoir des allocations fédérales pour continuer leurs études. Elliott Sterling a prétendu que les intéressés n’auraient pas à rembourser les sommes obtenues. Il a ainsi réussi à leur soutirer quelques documents.

Le filou a ensuite déposé les demandes dans le cadre de la FAFSA. Cet acronyme représente un formulaire gratuit qui permet aux étudiants de postuler pour un prêt pour l’université. Jusque-là, l’accusé semble agir en toute légalité.

Cependant, les personnes qui ont présenté une demande n’ont jamais eu de suite. Alors que Sterling a réclamé les aides en leurs noms. Puis, il a gardé l’argent qui devait revenir aux candidats. Ces derniers n’avaient aucune information sur leurs comptes et encore moins sur cette entourloupe. À cause de ses malversations, ces jeunes doivent maintenant rembourser des prêts dont ils n’ont même pas profité.

Par ailleurs, il a également utilisé les dossiers de personnes qui ne remplissaient pas les conditions requises pour un prêt. Certaines se trouvaient en prison au moment des faits. D’autres ne voulaient pas entendre parler de cursus universitaire. Sterling a subtilisé leurs documents afin de faire valider les demandes et les faire passer pour des étudiants de la BRCC.

Parfois, Sterling se présentait lui-même comme un étudiant. Dans d’autres cas, il a engagé des complices pour se faire passer pour des demandeurs de prêts.

Des sommes dépensées au casino

Elliott Sterling a ensuite utilisé l’argent de la fraude pour satisfaire ses caprices. En effet, il a dépensé environ 256 000 $ dans des casinos online et physique. Il a fait le tour des établissements de jeux de la Louisiane, mais aussi au Nevada et en Pennsylvanie.

Outre ces profits personnels, Elliott Sterling a obtenu un prêt Covid19 pour sa société. La Small Business Administration lui a octroyé 90 000 $ en guise de soutien aux entreprises pour faire face à la pandémie. Or, il s’avère qu’il a faussé ses chiffres d’affaires pour bénéficier de cette aide.

Sterling ne semble pas conscient de la mauvaise foi dont il a fait preuve. Se représentant lui-même, il se déclare innocent de toutes les charges retenues contre lui. Il estime que la Cour lui en veut d’avoir trouvé un moyen de gagner de l’argent. Ses propos montrent qu’il ne voit pas du tout le côté illégal de ses agissements ou bien qu’il est dans le déni. Lors des plaidoiries finales, il a lancé avec emphase : « Aujourd’hui est le jour où je crois vraiment que justice sera rendue ».

Les procureurs et les jurés doivent émettre une décision le 7 juillet 2022. Le FBI a confisqué 422 600 $, reste de l’argent obtenu grâce aux faux prêts étudiants.