Acquisition de la Société Française de Casinos par la société Casigrangi

C’est une très belle opération que la société Casigrangi a réussie au début du mois de novembre. En effet, elle a réussi à passer devant le groupe Circus dans l’acquisition des actions de la Société Française de Casinos. Au final, Casigrangi a acquis 79,37% des parts de la SFC, ce qui en fait l’actionnaire majoritaire. Toutefois, le groupe Circus compte annuler la transaction en faisant appel d’un jugement précédant concernant la cession des parts de SFC à son compte.

La procédure d’acquisition des parts de la SFC

L’opération d’acquisition de parts de la SFC a commencé officiellement le 4 novembre 2020. C’est à cette date que le Ministère a délivré son agrément pour l’achat des parts de la SFC par la société Casigrangi.  La délivrance de cet agrément figure parmi les conditions imposées pour une acquisition de part de la Société Française de Casinos. L’autre condition requise est d’avoir la capacité d’acquérir au minimum 50,1% du capital de la SFC ainsi que des droits de vote. Une fois que la SFC a déterminé que ces 2 conditions étaient respectées, ses actionnaires ont été informés du projet de Casigrangi.

Le 5 novembre, la Société Française de Casinos a annoncé aux médias que le Ministère de l’Intérieur avait donné son aval pour son acquisition. Elle a précisé que le projet consistait à obtenir des droits de vote, mais surtout 79,37% du capital.  

La position délicate du groupe Circus

En septembre, un conflit par rapport à la cession des parts de la SFC avait déjà fini devant les tribunaux. À l’époque, le groupe Circus avait fait une requête auprès de la Justice pour obliger la société Frameliris à lui céder ses parts dans la SFC. Dans sa demande, le groupe avait formulé l’interdiction de vendre les parts de Frameliris à un autre opérateur. SI Circus avait obtenu gain de cause, la société Casigrangi n’aurait pas pu obtenir la majorité d’actions dont elle dispose actuellement.

Mais le communiqué de SFC du 4 septembre affirme que le groupe Circus a perdu le procès. De ce fait, toutes les actions que le groupe a entreprises n’ont obtenu aucune suite favorable. C’est pour cela que la société Casigrangi a pu obtenir les 79,37% des parts de la SFC. Cependant, Circus a fait appel de cette décision du Tribunal de Paris. En procédant ainsi, le groupe veut prouver que les ventes des parts des actions de la SFC détenues par Frameliris ne peuvent se faire qu’à son profit. Cela entrainerait alors ensuite l’annulation de l’opération effectuée par Casigrangi.

Pour Frameliris, les démarches du groupe CIrcus n’impactent en rien la transaction en cours. La cession de ses parts dans la SFC à la société Casigrangi est déjà à un stade avancé.