50 000 personnes dans la rue au Pérou pour manifester contre la fermeture des casinos

Aucun pays n’a été épargné par le Covid-19 cette année. Même si on parle peu du Pérou, celui-ci a été l’un des plus touchés par la crise, et les problèmes continuent. En effet, cela fait plus de 8 mois que les casinos ont été fermés par les autorités. Dans certains pays, leur réouverture a été acceptée mais au Pérou, aucun relâchement n’a été autorisé. Face à cette situation, les employés des casinos ont décidé de manifester en organisant une grande marche.

Aucun appui du gouvernement

La fermeture des casinos parait interminable au Pérou. Après 8 mois, le gouvernement n’a toujours pas donné de signe d’une réouverture prochaine. Pourtant, cette fermeture prolongée a entrainé des pertes en recettes fiscales estimées à plus de 230 millions de dollars. Par ailleurs, 112 000 emplois directs et indirects ont également été perdus.

Les employés ont donc décider d’investir les rues pour montrer leur désespoir et leur mécontentement par rapport à la situation. Ce sont environ 50 000 personnes à travers le pays qui vont s’unir pour faire entendre raison au gouvernement. Pour soutenir leur cause, ils ont fait une comparaison avec l’Argentine qui a autorisé la réouverture des casinos en respectant les mesures barrières.

Cette grande manifestation a fait suite au silence du gouvernement face à l’appel des acteurs du secteur. En effet, la Chambre Nationale du Tourisme avait envoyé une lettre au Président Manuel Merino pour plaider la cause des casinos à la fin du mois de novembre. Le Président de la République n’a donné aucune suite à la correspondance, ce qui a été interprété comme un manque de soutien. Ses 2 successeurs ont également fait la sourde oreille à ces revendications.

Les casinos déjà prêts pour une reprise

Johan Escalante, le représentant des employés des casinos, a affirmé aux médias qu’ils avaient déjà tout préparé pour une réouverture prochaine. Toutes les salles de jeux sont déjà parfaitement adaptées au protocole édicté par le ministère de la Santé.

Il a également mis en exergue certaines recherches qui montrent que les casinos sont les lieux avec le moins de risques de contaminations. De plus, l’industrie des jeux d’argent a déjà élaboré un nouveau protocole de sécurité validé par le gouvernement. Il ne reste plus que l’accord du nouveau président Francisco Sagasti avant de le publier.