5 ans de prisons pour le fondateur de PokerStars ?

Isai Schneiberg (droite) et son fils Mark

Aie. Nouveau coup dur dans le monde du poker en ligne et nouveau rebondissement dans l’affaire PokerStars. Le fondateur de Pokerstars Isai Scheinberg plaide coupable devant la justice américaine, 9 ans après l’affaire. Pour rappeler les faits, on se souvient tous il y a 9 ans du Black Friday, où le Department of Justice américain incriminait 11 magnats du Poker en ligne pour fraude bancaire, organisation illégale de jeu d’argent et blanchiment d’argent. Les suspects auraient trompés les banques américaines pour permettre aux joueurs de déposer plus sur le plateforme via de faux sites marchands.

Les 3 mastodontes du poker en ligne PokerStars, FullTilt Poker et Absolute Poker étaient concernés. L’accès aux plateformes avaient été alors momentanément suspendus laissant des millions de joueurs en ligne en suspend.

Isai Scheinberg met fin à une vie de fugitif 

9 années après les faits, Isa Scheinberg plaide coupable devant la juge Sarah Cave. Arrêté en 2019 en Suisse et extradé récemment aux Etats-Unis, l’homme d’affaire de 73 ans met fin à une vie de fugitif et entraine dans sa chute ses collaborateurs. En plaidant coupable, il les force en effet à faire de même.

Rappelons qu’un seul fait n’a toujours pas été jugé et que le fondateur de la franchise risque toujours jusqu’à 5 ans de prison. Après avoir été extradé ce 17 janvier 2020, l’istraelo-canadien a été remis en liberté le même jour moyennant une caution de 1 million de dollar et la transmission de ses passeports afin qu’il ne quitte de nouveau le territoire avant d’être jugé. 

 

Quelles conséquences pour PokerStars et les autres plateformes ?

Ainsi, la question que tous les joueurs se posent devant ce nouveau rebondissement, c’est ce que vont être les conséquences pour PokerStars ? On rappelle que Isai Scheinberg avait déjà réglé un amende de 547 millions de dollars au autorité américaine en 2012, ce qui avait plongé la franchise dans des difficultés financières sans précédent. Pourtant la franchise a su survivre et rebondir.

Le fondateur de PokerStars avait alors confié les rênes de la franchise de la franchise à son fils, Mark. Cependant en 2014, celui-ci se sépare du groupe au profit d’Amaya Gaming pour pas moins de 4,9 milliards de dollars. Amaya devenait alors, en intégrant les sites PokerStars et Full Tilt poker, la plus grosse entreprise de poker au monde et le plus gros groupe coté en bourse devant Bwin. Alors que les joueurs de poker en ligne se rassurent : la franchise PokerStars se porte bien et le rebondissement dans l’affaire Isai Schneiberg n’a aucune conséquence sur les sites de jeux.