12 personnes arrêtées pour fraude à la loterie italienne

Des employés de la société de loterie italienne, Lottomatica, ont utilisé des informations confidentielles pour acquérir des billets de carte à gratter gagnants. Grâce à cette combine, ils ont pu subtiliser 28 millions d’euros entre 2015 et 2019. À la lumière des enquêtes, 12 personnes ont été arrêtées et sont accusées de fraude aggravée, blanchiment d’argent, accès […]

lottomatica cartes à gratter

Des employés de la société de loterie italienne, Lottomatica, ont utilisé des informations confidentielles pour acquérir des billets de carte à gratter gagnants. Grâce à cette combine, ils ont pu subtiliser 28 millions d’euros entre 2015 et 2019. À la lumière des enquêtes, 12 personnes ont été arrêtées et sont accusées de fraude aggravée, blanchiment d’argent, accès illégal aux réseaux informatiques et réception de biens volés. Ils peuvent écoper de plusieurs années d’emprisonnement.

Acquisition de billets de loterie gagnants

La filiale italienne d’IGT, une multinationale de jeux de hasard, doit faire face à d’énormes pertes. Ses employés ont monté un plan astucieux pour s’approprier des cartes à gratter gagnants de Lottomatica. Comme l’entreprise leur interdit de participer aux divers jeux proposés, ils ont échafaudé un plan pour contourner cette proscription.

Selon la Guardia de Finanza, police douanière et financière italienne, les employés ont accédé au réseau informatique de Lottomatica. Ils ont ensuite utilisé cette passe pour identifier les billets qui affichent d’énormes gains. Les malfaiteurs mettent un plan ingénieux et recueillent des détails précis, dont la localisation du point de vente. Comme les employés ne peuvent prétendre aux gains, ils chargent des membres de leur famille ou des amis proches d’acheter les billets. Grâce aux informations, ces derniers tapent dans le mille et encaissent le jackpot. Ils se partagent ensuite les gains obtenus.

Des gains de 24 millions d’euros subtilisés

Les employés de Lottomatica et leurs compères ont utilisé cette manœuvre de 2015 à 2019. La police indique que grâce leur manigance leur a permis d’empocher 24 millions d’euros. Les malfaiteurs préfèrent subtiliser les billets de loteries instantanées notamment les cartes à gratter. Ainsi, ils ont pu acquérir deux cartes « Super Cash » dont les gains se chiffrent à 7 millions d’euros chacun. De même, ils ont obtenu un prix de 10 millions d’euros sur deux cartes « Maxi Billionaire ». Pourtant, les chances de remporter le jackpot sur ces types de jeux sont très infimes, de l’ordre de 1 sur 15 millions. Autant dire que les compères ont littéralement fait tourner la chance de leur côté. Selon les informations, ces billets de loterie ont été achetés dans des endroits différents, dont Milan, Brescia, Foggia et Crémone.

La Guardia de Finanza n’a pas communiqué les éléments qui ont déclenché leur enquête. 4 salariés et d’anciens employés de l’entreprise de loterie ont été interpellés. Ces derniers ont également fait l’objet d’une suspension au sein d’IGT. Leurs complices ont aussi été appréhendés. Ainsi, 12 personnes au total sont impliquées dans cette affaire de fraude et arrêtées. Elles sont accusées entre autres de fraude aggravée, blanchiment d’argent, accès illégal aux réseaux informatiques et réception de biens volés. Ainsi, pour chaque chef d’accusation, elles risquent de fortes peines d’emprisonnement allant de 3 à 12 ans.

De son côté, IGT prend des mesures pour renforcer la protection de ses données et prévenir ce genre de fraude. Ainsi, la multinationale de jeux d’argent s’attèle à la révision de ses systèmes et de ses processus internes.